L’Office National Croate de Tourisme à Paris et la région de Koprivnica-Krizevci se sont associés pour la promotion de l’art naïf croate en France. Après l’exposition à Marseille en 2013, c’est la Maison de l’Europe de Paris qui a reçu et expose cette année une “Pisanica” (œuf de pâques géant et peint). Une belle émission de 52 minutes a aussi été diffusée en France. 

Histoire de l’art naïf en Croatie

strficek_2ljoL’Art Naïf se caractérise généralement par une représentation figurative de sujets populaires : paysages campagnards, costumes folkloriques, animaux domestiques ou sauvages. C’est au cœur de la région de Podravina, près de Zagreb, que s’est développée dans l’entre-deux-guerres l’école de peinture naïve de Hlebine, qui a rapidement acquis une renommée mondiale.

Le peintre Krsto Hegedusic, né en 1901 à Petrinja, est l’instigateur de ce mouvement artistique original des paysans de la Podravina : pendant plusieurs années, il apprenait à Hlebine la peinture aux paysans. Recherchant vers la fin des années 20 du siècle dernier le style national, cet artiste peintre académique, zagrébois et parisien, souhaitait atteindre la simplicité de l’expression populaire, mais aussi les valeurs de la peinture européenne engagée. A partir de ces positions, il a été co-fondateur, en 1929, du célèbre groupe Zemlja. En 1931, avec son tableau Bilo nas je pet vu kleti, peint sur verre a tempera, Hegedusic a montré aux paysans doués pour la peinture, Ivan Generalic et Franjo Mraz, la manière dont il faut travailler.

Plus tard, après les premières expositions en 1931, d’autres peintres rejoignent le groupe Zemlja : Mirko Virius, Mijo Kovacic, Ivan Vecenaj, Ivan Lackovic Croata et Josip Generalic. Après les expositions à Sao Paulo en 1955 et à Bruxelles, dans le cadre de l’Exposition Mondiale en 1958, l’école de Hlebine est inscrite au registre de l’histoire mondiale de l’Art.

Un œuf de pâques géant offert par la Croatie et exposé dans la cour de la Maison de l’Europe de Paris jusqu’à fin avril

Ce lundi 14 avril, un œuf de Pâques géant a été offert par la région de Koprivnica-Krizevci et ses peintres naïfs à la Maison de l’Europe de Paris. L’œuf peint est exposé dans la cour de la Maison de l’Europe, qui est une cour ouverte sur une rue très passante de Paris, dans le quartier du Marais. C’est un quartier très vivant du fait de ses nombreuses boutiques et cafés, et également un quartier très touristique où les parisiens et touristes prennent plaisir à se promener. Dès les premières heures de son installation, l’œuf a aiguisé la curiosité des nombreux passants. Les passants ont jusqu’à la fin avril pour admirer cette oeuvre installée au 35-37 Rue des Francs Bourgeois.

L’inauguration a eu lieu ce lundi 14 avril à 18h00, en présence de  S. Exc. Ivo Goldstein, Ambassadeur de la République de Croatie en France, Marina Tomas-Billet, directrice de l’Office de Tourisme de Croatie à Paris, Darko Koren, préfet de la Région de Koprivnica-Krizevci, Zdravko Mihevc, directeur de l’Office de Tourisme de la Région Koprivnica-Krizevci, et Guy Legras, représentant du directeur de la Maison de l’Europe de Paris.

14

L’émission Traits d’Union, « Croatie, le mystère des terres naïves » : un film 52 minutes intégralement consacré à la région de Kopivnica et à ses traditions culturelles et artistiques

Le photographe et réalisateur de films Alexandre Mostras recherchait pour sa nouvelle série documentaire «Traits d’union», un territoire où existait un savoir-faire tout à fait particulier et unique. C’est tout naturellement qu’il a choisi le sujet de l’art naïf et des traditions artistiques de Podravina.

Chaque film de la série, Traits d’union propose d’aller à la rencontre d’une communauté afin de comprendre sa vision du monde. Pour cela, le réalisateur Alexandre Mostras doit comprendre tous les éléments qui participent à ce savoir et apprendre à connaître ces hommes et ces femmes qui cultivent cet héritage depuis plusieurs générations. La spécificité de cette collection documentaire réside autant dans le choix des personnages, de leur histoire et de leur rapport à la nature, que dans son approche très artistique. L’image est avant tout un regard avec une sensibilité, une poésie et un parti pris de rêve et de mystère.

Le film « Croatie, le mystère des terres naïves », 3ème de la série Traits d’union, après l’Algérie et le Japon, est consacré intégralement à la région de Koprivnica, sur une durée de 52 minutes. Les habitants, artistes et artisans de Podravina y expliquent que la nature est présente partout dans l’art de leur région : dans la musique, dans l’art naïf, dans les sculptures, ou encore dans l’artisanat traditionnel des jouets en bois. Un peintre naïf et un artisan de jouet en bois expliquent le lien particulier qui les relie à leur terre. Une maîtresse d’école explique la compétence innée qu’ont les élèves de la région pour la peinture. Une grand-mère parle de la transmission des traditions avec sa petite-fille. Le point d’orgue du documentaire est la rencontre avec Mijo Kovacic, le maître de l’art naïf croate qui explique son travail et son art au réalisateur. 

Images extraites du film « Croatie, le mystère des terres naïves », visionnable dans son intégralité sur le site du réalisateur:  http://www.mostras.net/PAGES/FILMS_DOCUMENTAIRES.html

Nouvelle image (2)Nouvelle image (4)Nouvelle image (3)Nouvelle image (1)Nouvelle image

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *